Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ixcanul (Jayro Bustamant)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Ixcanul (Jayro Bustamant)

Ce premier film est une absolue merveille. Je l’ai vu le même soir que Knight of cups, de Malick. Il y a un monde entre le propos dérisoire du cinéaste américain - jamais je n’aurai cru écrire cela à son sujet - et la densité, la beauté de cette œuvre à la limite du documentaire, qui nous dépeint le drame d’une famille appartenant à une ethnie minoritaire du Guatemala (les Kaqchikels). La dureté de ces existences est certes montrée à l’écran, mais le regard du réalisateur n’est jamais misérabiliste. Car la formidable énergie de ses deux héroïnes, la mère et la fille, emporte tout. Elles ne s’apitoient pas sur elles-mêmes, elles cherchent des solutions, rationnelles ou non (offrandes au volcan), elles se battent, se révoltent. Elles rencontrent parfois la défaite, mais elles ne capitulent jamais, même face au pire (l’enlèvement de l’enfant de la jeune fille). Tout le contraire de nos sociétés occidentales chloroformées. Tout le contraire des ombres ennuyeuses hantant le dernier Malick. Sur les pentes cendreuses et grondantes de leur volcan, ces gens ont une âme. Ils vivent. Nous ne sommes plus que des masses organiques conditionnées pour consommer.

Commenter cet article