Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

50/50

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

50-50-1.jpg
 
Synopsis
 
Le quotidien d'Adam (Joseph Gordon-Levitt), 27 ans, bascule le jour où on lui diagnostic une forme très rare de cancer. Il l'annonce alors à sa petite amie, Rachael (Bryce Dallas Howard), son meilleur ami, Kyle (Seth Rogen), et sa mère (Anjelica Huston) qui, tous trois, vont réagir différemment à la nouvelle et conduire le jeune homme à s'interroger sur la manière dont il veut vivre cette épreuve… 
 
Fiche technique50-50---Affiche.jpg
 
Film américain
Année de production : 2011
Durée : 1h40
Réalisation : Jonathan Levine
Scénario : Will reiser
Image : Terry Stacey
Avec Joseph Gordon-Levitt (Adam), Seth Rogen (Kyle), Anna Kendrick (Katherine), Bryce Dallas Howard (Rachael), Anjelica Huston (Diane)...
 

 
Critique
 
Le principal mérite de Jonathan Levine et de son scénariste, Will Reiser, est d’aborder ici un sujet grave sans jouer la carte du pathos. L’histoire est pourtant très personnelle, puisque Reiser est lui-même un ancien malade du cancer. Un thème dramatique, largement autobiographique : deux points qui rapprochent 50/50 de La guerre est déclarée. La comparaison s’arrête cependant là, car le film de Valérie Donzelli est traité avec plus d'intensité. Mais peut-être le regard sur ce dernier est-il faussé par le fait qu’il mettait en scène un enfant… 
 
50-50-2.jpg 
L’autre force de 50/50 réside dans sa galerie de personnages, éminemment attachants. En tête, je citerai Anna Kendrick, dans un rôle de débutante maladroite proche de celui qu’elle tenait dans In the air de Jason Reitman. Et même si elle est assez improbable dans la peau de cette jeune thérapeute, elle est infiniment touchante. Joseph Gordon-Levitt offre une nouvelle fois une composition très juste (il était déjà formidable dans (500) jours ensemble), évoluant avec une adresse funambulesque entre humour sensible et émotion. Seth Rogen fait son numéro habituel, cependant c’est sans doute grâce à lui que le film ne bascule pas dans le genre larmoyant. Quelques beaux seconds rôles illuminent également cette histoire, notamment Mitch (Matt Frewer) et Alan (Philip Baker Hall), avec qui Adam se lie d’amitié pendant ses séances de chimiothérapie. La délicatesse de ses portraits fera d’autant plus regretter celui du médecin qui annonce à Adam son cancer : la scène où il enregistre son compte rendu d’examen, sans même prêter attention à la présence du malade, est un brin caricaturale. Peut-être est-ce du vécu, car il est vrai que certains très bons praticiens sont parfois assez dépourvus de psychologie, même si ce n’est pas la majorité. Dans ce cas, son attitude dans cette séquence est en contradiction avec son ton certes direct, mais plus humain, lorsqu’il annonce à son patient que le traitement n’a pas eu l’effet espéré et qu’il va devoir être opéré.
 
50-50-3.jpg 
Bien qu’imparfait, 50/50 n’en méritait pas moins son maintien dans la sélection du Festival d’automne organisé sur Christoblog. Je m’en suis largement expliqué, toutefois je souhaite revenir un instant sur cette controverse. La raison invoquée pour son exclusion, à savoir qu’il n’est pas assez diffusé en VO, me semble en effet des plus ambiguës, Chris disant par ailleurs sur un groupe d’expression qu’il n’a pas hésité à enlever [50/50] du festival : les critiques sont plus que moyennes partout...

En son temps, Tron : l’héritage (programmé dans le cadre du Festival d’hiver) fut probablement vu majoritairement en VF. Or, cela n’avait dérangé personne. Je ne comprends donc pas pourquoi ce point soulève une telle difficulté aujourd’hui. Avant de prendre cette décision radicale, on aurait au moins pu interroger les participants sur leur volonté ou non de conserver ce film. C’eût été une manière de montrer du respect envers ceux qui ont fait l’effort de jouer le jeu en se déplaçant pour une oeuvre qu’ils n’avaient pas spécialement envie de voir.

Je conviens de bonne grâce que, au regard des problèmes auxquels l’humanité est aujourd’hui confrontée, tout cela est bien dérisoire ! Cependant, la question de la VO-VF l’est tout autant. Aussi quand Chris écrit je ne peux absolument pas envoyer des gens voir un film en VF, c'est trop dur pour moi !, peut-on également sourire. Je ne doute pas que l’intéressé me rétorquera que c’était de l’humour. Néanmoins, si tel n'est pas le cas, je tiens à l'assurer qu'on peut se faire violence et consentir à
voir, si la cause est digne, un film en langue étrangère en français...

Quoi qu’il en soit, on ne m’y reprendra plus. C’est la dernière fois que je m’inscris à ce Festival, dont les règles sont à géométrie variable. Pour moi, le seul motif légitime d’exclusion d’un film est sa diffusion limitée (peu importe la version). Pour le reste, c’est du purisme de pacotille, pour ne pas dire du snobisme. N’en déplaise à certains, je pense en effet que l’on peut voir un film de Jonathan Levine en VF sans que son sens en soit fondamentalement dénaturé. Cela leur apparaîtra sans doute comme une forme de dédain. Pas du tout ! La preuve que je ne méprise pas le cinéma de cet auteur, c’est que j’ai fortement milité pour le maintien de 50/50 dans la sélection du Festival. Las ! les piliers historiques de cette vénérable manifestation en ont décidé autrement. Leur parole a force de loi. Comme celle que reçut Moïse de la part de Yahweh sur le mont Sinaï.
 
 
Aucun film en VF tu ne verras...
 
PS – Je précise à Chris qu’il dispose bien sûr d'un droit de réponse… 
 
Ma note - 2,5/5

Commenter cet article

Wilyrah 30/11/2011 00:25

On est d'accord également sur Emily Blunt (yeux bleus) et Rachel Hurd Wood. Mama... Que nous sommes prévisibles.

CHRISTOPHE LEFEVRE 30/11/2011 00:29



Oui... On est si faible face à de tels yeux



Squizzz 28/11/2011 23:55

Perso j'ai été aussi assez déçu de le voir retirer de la sélection, parce que non seulement je n'avais pas trop envie de le voir, je suis aller à l'autre bout de Lyon pour ça, et au final je l'ai
trouvé très moyen. Du coup la pilule a eu du mal à passer quand j'ai vu le message de Chris... Déjà que la sélection m'emballait moins que celles des précédentes éditions, surtout vu toutes les
autres sorties en ce moment.
Pour la VF, je te rejoins aussi. Même si je préfère voir un film en VO, il m'arrive d'en voir en VF, et notamment dans un cas très simple, quand je veux totalement apprécier la mise en scène d'un
film, mon niveau en anglais (ou encore pire dans d'autres langues) ne me permettant pas de me passer des sous-titres, qui sont quand même un frein dans l'appréciation détaillée de l'image. Entre
l'image et le son, quel est le plus cinéphile des choix ?

CHRISTOPHE LEFEVRE 29/11/2011 09:00



On est complètement d'accord. Je ne suis pas réfractaire à la VO, mais je n'ai pas non plus un refus dogmatique de la VF. Et comme toi, mon niveau en langues étrangères étant plus que moyen, je
suis obligé de lire les sous-titres, ce qui est un freine évident à une juste appréciation des qualités purement cinématographiques... Oui, moi aussi le pilule passe mal. Je passe un peu sur le
blog de Chris pour le râleur de service, car tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil apparemment, sauf moi, si j'en crois les commentaires qui m'ont été adressés. Ce qui tu m'écris
me donne donc le sentiment d'être moins seul... Ce que confirme quelques autres commentaires postés pour cet article. Merci



missycornish 25/11/2011 19:59

Je suis d'accord avec vous concernant la diffusion d'un film en VF. Pour ma part, je regarde généralement les films en V.O parce que j'ai pris l'habitude (j'ai une tante qui déteste les regarder
doublé donc pas le choix) mais cela ne me dérange pas du tout de regarder un film en français de temps en temps et je ne fais pas un foin. C'est effectivement du snobisme et j'ai horreur de ça. Les
gens manquent de générosité pour les autres et se croient des fois un peu trop supérieurs. Enfin, généralement ce genre de personne je ne les fréquente pas! C'est dommage que ce festival t'ai
déplu, l'idée avait l'air originale et passionnante.

CHRISTOPHE LEFEVRE 25/11/2011 20:56



Merci pour ton commentaire ! J'avais l'impression d'être le râleur de service et d'être un peu seul à avoir ce point de vue


Ce festival était une bonne idée, mais son déroulement doit se faire dans le respect, l'écoute, le débat. Quant on prend des décisions unilatérales, sans consulter ceux qui participent, font
"vivre" le site de la personne en question, je trouve ça nul. Car si les blogueurs alimentent leur site par leurs articles, ceux-ci vivent par ceux qui les lisent, postent des commentaires. Ils
faut les respecter...



Wilyrah 24/11/2011 13:32

J'ai aussi apprécié le film et je regrette son retrait du festival. Bien que l'argument "voir un film en VF" est un argument que je partage, je trouve que le film méritait de rester dans la
sélection. Mais après tout, ce festival est qqch qu'on fait pour le plaisir, ne te mets pas dans un tel état pour cela. C'est évident qu'une consultation démocratique eut été une étape avant le
retrait, mais pas de quoi se rendre malade ^^
Bref, parenthèse close et après Eva Green pour qui nous partageons une certaine... hum appréciation, voilà que j'apprends que Zooey Deschanel fait aussi partie de vos petits faibles. Il ne manque
plus qu'Emma Stone et nous voilà concurrents ! :)

CHRISTOPHE LEFEVRE 24/11/2011 17:40



J'avoue que je me serais bien fait "zombifier" pour Emma Stone Il y en une quatrième qui me fait également craquer,
c'est Emily Blunt...


Pour le reste, mon agacement vient de ce qu'il y a un passif entre Chris en moi. Au sujet notamment de la création de la Communauté des anciens d'AlloCiné, à propos de laquelle il avait manifesté
un certain mépris (sur Facebook), en particulier concernant des articles qu'ils jugeaient sans intérêt, car ne relevant pas de la critique pure. J'avais trouvé son point de vue insultant
vis-à-vis des  auteurs des dits articles. Mais avec le temps, j'avais passé sur ce point de désaccord, faisant même un pas dans sa direction, en demandant à rejoindre la communauté qu'il a
créé et en y postant les articles qui me tiennent le plus à coeur, à savoir ceux concernant les films de patrimoine. Deuxième pas dans sa direction, mon inscription à son Festival. Or là, je
trouve qu'il manque une nouvelle fois de respect envers les autres. Parce qu'il ne peut pas voir ce film en VO à Nantes, du coup, il le retire de la sélection, sans se soucier si d'autres ont
fait "l'effort" de le voir. Donc, oui, ça m'énerve profondément. Le respect est une valeur importante pour moi. De toute évidence, elle ne l'est pas pour lui. J'en tire donc les conséquences qui
s'imposent, en me retirant de cette compétition qui ne procure plus aucun plaisir...


PS - J'oubliais Rachel Hurd Wood, dont le visage dans Le parfum est celui d'un ange Enfin, quand elle est rousse...



Chris 23/11/2011 15:00

Je ne vais pas entrer dans une polémique , ça ne m'intéresse pas. Mais je suis réellement allergique à la VF. J'ai été 232 fois au cinéma depuis le 1er janvier 2010 et je n'ai vu aucun film doublé.
Si un film ne passe pas en VO à Nantes, je n'y vais pas. Ce fut le cas de Sucker Punch par exemple, des comédies comme BAT ou de The green Hornet (pour ces deux là, j'ai rattrapé ultérieurement
lors de séjours parisiens). Tu trouves peut-être ça débile, mais pour moi c'est comme voir un Van Gogh en noir blanc, ça perd 80% de son intérêt. Je ne pense pas être le seul dans ce cas, c'est ce
qui a motivé ma décision. Pour le reste, chacun fait ce qu'il veut... j'enlève ton nom des participants si tel est ton choix.

CHRISTOPHE LEFEVRE 23/11/2011 18:01



Le Festival que tu organises est donc réservé aux habitants des très grandes agglomérations. Dijon, qui n'est pourtant pas un bourg rural, et qui bénéficie d'un taux d'équipement plutôt élevé, ne
reçoit pas tous les films en VO. Le Batman de Nolan a ainsi été seulement programmé en VF. L'as-tu vu un VO à Nantes ? Sinon, t'es-tu privé de le voir ? Plus récemment, Drive a d'abord été
distribué seulement en VF à Dijon. La VO n'est arrivée qu'après trois semaines d'exploitation. Et encore, elle n'avait pas été annoncée. Je l'ai donc vu en VF (ouh, le vilain petit canard !)... A
l'inverse, certains films programmés en VO seulement ne sont pas d'un très grand intérêt... Je ne vais pas y aller simplement parce qu'ils sont en langue originale... Je pense qu'en toute chose
il ne faut pas avoir de positions trop arrêtées, trop dogmatiques...


Quant au nombre de films vus... J'y suis allé 115 fois l'année dernière, 127 fois l'année d'avant, et une petite centaine cette année (je ne chronique plus tout, car certains n'ont vraiment aucun
intérêt). Donc je pense être autant cinéphile que toi. Mais c'est comme les polémiques pour toi : les batailles de chiffres ne m'intéressent pas...


Mais supposons que pour le Festival d'hiver ou de printemps prochain, le nouveau Batman soit sélectionné, et qu'il soit, comme The dark knight, insuffisamment programmé en VO : oseras-tu le
retirer ? J'en doute... Car cela risque de créer une sacrée polémique... Mais bon...


Oui, tu peux enlever mon nom de la liste des participants.


Au fait, je possède de très beaux livres d'art des années 1930-1940 avec de belles reproductions en noir et blanc de tableaux. Ces photographies sont elles-mêmes de véritables oeuvres d'art, bien
supérieures en qualité à beaucoup de reproductions en couleur d'aujourd'hui. Mais peut-être me diras-tu que toi, les tableaux, tu les vois dans les musées, pas dans les livres... Désolé, mais je
n'ai pas les moyens d'aller au MET pour voir, par exemple, l'autoportrait avec le chapeau de paille de Van Gogh...