Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualité DVD - Blu-ray (octobre 2012)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

La nuit du chasseur

 

A tout seigneur tout honneur, évoquons tout d’abord la nouvelle édition de La nuit du chasseur, unique -mais mythique- réalisation de Charles Laughton. Wilde Side mettra en vente à la fin du mois une splendide édition haute définition de ce film (restauré par l’UCLA et la Film Foundation), dans un coffret comprenant, outre un livre de deux cents pages (La main du saigneur [sic], signé Philippe Garnier), de multiple bonus : De Davis Grubb à Charles Laughton : des croquis au film ; Charles Laughton au travail, un documentaire réalisé par Bob Gitt à partir des rushes ; des entretiens avec Robert Mitchum et Stanley Cortez (extraits de l’émission Cinéma Cinémas) ; une scène coupée ; des bandes-annonces ; un CD audio (histoire du film racontée aux enfants par Charles Laughton)…

Cette édition fait l’objet d’une polémique que je m’explique difficilement. Sur le forum de DVD Classik, un certain nombre de cinéphiles critiquent cette sortie, qu’ils qualifient d’opération marketing. Je ne suis pas d’accord. Certes, le prix du coffret est élevé. Les compléments proposés ne sont cependant pas d’inutiles gadgets, comme la toupie de la mallette d’Inception (ce n’est qu’un exemple, bien sûr…). Ils sont le reflet d’un travail éditorial de haut niveau, qui a un coût. De plus, personne n’est obligé de l’acheter. L’édition commercialisée par MGM reste accessible d’occasion à un prix relativement modique. Certains observent par ailleurs que Wilde Side ferait mieux de sortir des inédits, plutôt que de se lancer dans cette opération. C’est un mauvais procès, me semble-t-il, car cet éditeur est l’un de ceux qui, en France, fait le plus d’efforts en ce sens. Pour ma part, je me réjouis plutôt de son ambition. C’est si rare dans notre pays…

 

Finis Terrae

 
Finis Terrae, Jean Epstein (1929)


Dans la collection Gaumont à la demande, deux titres assez rares sont annoncés. Tout d’abord Finis Terrae de Jean Epstein. Réalisé en 1929, un an après La chute de la maison Usher, cet ancêtre du néo-réalisme -selon l’expression de Claude Beylie, ancien rédacteur en chef de L'Avant-scène cinéma- raconte l’histoire de quatre goémoniers partis pour récolter du varech au large d'Ouessant. A noter que Potemkine annonce la commercialisation d’un coffret Jean Epstein pour 2013, qui devrait inclure ce long métrage.

 

Le second titre est le dernier film muet de Jean Renoir, Le bled (1929). Dans ses écrits, Renoir ne dit pas grand-chose de cette œuvre de commande destinée à commémorer le centenaire de la colonisation de l’Algérie. Le Figaro du 12 mai 1929 (cité par Pascal Mérigeau dans Jean Renoir, Flammarion, 2012) en fit une critique assez mitigé : Le bled nous offre une promenade à travers les labours, une offensive de pacifiques tracteurs, et une certaine chasse à la gazelle, dont les virtuosités techniques font leur petit effet. Est-ce à dire que les Algériens seront satisfaits ? S’ils veulent être indulgents, ils remercieront les cinéastes de leur bonne volonté. L’Algérie pouvait donner un magnifique documentaire, et nous aurions aimé de pittoresques et poétiques images, comme nous en avons trouvées dans Nanouk, La croisière noire et Moana. […] Jean Renoir a fait son travail de mise en scène et nous nous gardons de lui en vouloir. Nous regrettons simplement qu’il ait été canalisé par le scénario banal et enfantin […] de MM Jaeger-Schmidt et Dupuy-Mazuel […].

 

Le tournage de ce film, et notamment le séjour en Algérie de Renoir, eurent tout de même le mérite de participer à la construction de sa conception humaniste du monde. Il était écœuré par la manière qu’avaient les Français de considérer et de traiter les Algériens, rapporta plus tard son fils Alain (cité par Pascal Mérigeau). Ne serait-ce que pour cela, Le bled vaut le détour. D’autant qu’il marque les premiers pas au cinéma de Jacques Becker, ici en tant qu’acteur, dans le rôle d’un ouvrier agricole. 

 

Le procès    
Le procès, Orson welles (1962)


Deux sorties également à signaler chez Studio Canal, Quai des brumes et Le procès, en version haute définition. La première comprend une présentation de Ginette Vincendeau, deux documentaires -avec des interventions de Jean-Pierre Jeunet, Claude Lelouch et Michèle Morgan- et un livret. L’édition du Procès propose quant à elle des interviews d’Orson Welles, de Steven Berkoff, et d’Edmond Richard (directeur de la photographie du film), une analyse intitulée Welles, Kafka, Le procès -déjà présente sur l’édition DVD-, ainsi qu’un opuscule rédigé par Jonathan Rosenbaum. 

 

Pathé comblera aussi les cinéphiles avec d’une part un coffret Maurice Tourneur incluant cinq œuvres rares entièrement restaurées et présentées par Bertrand Tavernier -Accusée, levez-vous ! (1930), Au nom de la loi (1932), Les Gaîtés de l'escadron (1932), Obsession(1933), Justin de Marseille (1935)- ; d’autre part une édition Blu-ray des Enfants du paradis, commercialisée concomitamment à l’exposition de la Cinémathèque française (24 octobre 2012 – 27 janvier 2013), avec un programme de bonus particulièrement alléchant, notamment des archives de l’INA et un livre signé de la spécialiste de Jacques Prévert, Carole Aurouet. 

 

Etudes-sur-Paris-1.jpg    
Etudes sur Paris, André Sauvage (1928)


Enfin, chez Carlotta, on découvrira avec intérêt
Etudes sur Paris, du pionnier du documentaire d’art André Sauvage. Ce portrait propose au spectateur une visite du Paris des années folles. Entre naturalisme et modernité, le réalisateur de La croisière jaune nous montre le bouillonnement d’une ville en pleine mutation, les hauts lieux et les quartiers populaires, avec un regard personnel et sensible qui l’apparente aux symphonies urbaines des années 1920, tels que Rien que les heures (Alberto Cavalcanti), La pluie (Joris Ivens), Manhatta (Charles Sheeler, Paul Strand) ou encore Berlin, Symphonie d'une grande Ville (Walter Ruttmann). 

 

Carlotta offre un bel écrin à ce bijou, avec deux accompagnements musicaux exclusifs (Jeff Mills et le quatuor Prima Vista), un livre de 48 pages rédigé sous la direction d’Eric Le Roy, ainsi que six courts et moyens métrages : La traversée du Grépon, Portrait de la Grèce, Edouard Goerg à Cély (une courte fiction avec le peintre expressionniste), Essais sonores d’André Sauvage pour Pivoine déménage, Pivoine déménage (avec Michel Simon), Film de famille Sauvage : rue du Pré aux Clercs.

fee ton jouet bandeau

Commenter cet article

Marnie 11/10/2012 17:45

Merci ! bon, alors je n'ai pas de moyen de visionner le blu-ray, mais les bonus et le livre me paraissent en effet, être suffisant pour acheter le coffret... et j'aurai bien un lecteur blu-ray un
jour...
Je ne trouve pas que cet ensemble soit trop cher, le prix est vraiment justifié.En ce qui me concerne, je n'achète que peu de dvd, mais toujours avec des bonus ou autres compléments qui valent le
coup (coût), des éditions de qualité et des films que je suis sûre de voir et revoir sans me lasser.

CHRISTOPHE LEFEVRE 11/10/2012 18:57



Même chose pour moi. J'attends d'une édition la qualité du master, la présence de bonus, et si possible, un livret. Mais j'ai vu beacoup de critiques sur cette édition, pourtant, si on prend le
prix d'un Blu-ray et d'un beau livre illustré sur le cinéma, cela ne fait pas trop cher  Les lecteurs Bluray sont de
moins en moins chers... A moins que tu aies un jour une Free box revolution. Pour le coup, il est inclus dans la box HD, ce qui m'a décidé à changer



Eeguab 11/10/2012 17:21

Bonjour Christophe.Tous tes renseignements sont précieux. Epstein notamment m'intéresse beaucoup.Sais-tu si les trois grands muets de Vidor existent,La foule,La grande parade,Hallelujah?Je n'ai vu
aucun de ces films.

CHRISTOPHE LEFEVRE 11/10/2012 17:42



A ma connaissance, il n'existe qu'une édition de Hallelujah !, mais seulement disponible en zone 1 (donc il faut pouvoir dézoner ton lecteur DVD, ou le lecteur de ton ordinateur). Il est édité
chez Warner et en vente sur le site de la Fnac : http://video.fnac.com/a1788465/Hallelujah-DVD-Zone-1-Haynes-DVD-Zone-1 Mais tout espoir n'est pas perdu, on
semble de nouveau s'intéresser à ce cinéaste, puisque Wiled Side vient d'éditer Le grand passage...



Marnie 11/10/2012 12:19

Alors, j'ai trouvé le prix sur internet : 69,99 au lieu de 79 pour l'instant. Il me semble que le film est sur un dvd blue-ray et les bonus sur des dvd normaux ? Savez-vous si on peut lire un
blue-ray sur un ordinateur MacBook ??? je pose la question à tout hasard, je vais essayer de me renseigner par ailleurs.

CHRISTOPHE LEFEVRE 11/10/2012 17:36



Oui, le film est sur un Blu-ray, et les bonus sur DVD. A ma connaissance, il n'y a pas de lecteur Blu-ray sur un MacBook. Mais cela a peut-être évolué depuis la dernière fois où j'en ai eu un
entre les mains  Sinon, le livre est assez volumineux et justifie, a priori, le prix du coffret...



Marnie 11/10/2012 11:59

Merci pour toutes ces infos ! et quel est le prix du coffret de la Nuit du chasseur ?

palilia 10/10/2012 20:31

tu sais, un jour j'ai eu à 60€ aux enchères sur ebay un affiche de Buffet sur un roi sans divertissement... je l'ai offerte à une fanette dont je n'ai plus de nouvelles depuis au moins cinq mois, à
qui j'ai copié tous mes films et donné je ne sais plus combien de photos. Maintenant on trouve sur ebay la même affiche aussi entre 250 et 300€. J'espère qu'elle n'essaie pas de la revendre. Elle
avait plein de cotes au crayon à papier cette affiche au verso. Et pour moi ce n'était qu'un énorme bout de papier...

CHRISTOPHE LEFEVRE 10/10/2012 20:50



En fait, je n'achète jamais dans la perspective d'un investissement. Seulement, je sais bien que certains profitent de la rareté pour gagner de l'argent. C'est pour cela que, quand mes finances
me le permettent, j'achète les nouveautés, car il y a toujours un risque de ne plus pouvoir se payer ce qu'on cherche...