Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Clara Bow (1905 - 1965)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Clara Gordon Bow est née le 29 juillet 1905 dans une famille pauvre. Pour échapper à la violence d’un père alcoolique et d’une mère schizophrène, elle passe ses premières années dans les rues de Brooklyn. A l’âge de 16 ans, la jeune fille s’inscrit à un concours de beauté dont elle remporte le premier prix, une figuration dans Beyond the rainbow de Christy Cabanne. Si les scènes dans lesquelles elle apparait sont coupées au montage (elles seront rajoutées lorsqu’elle sera devenue célèbre), elle ne se décourage pas pour autant et finit par être engagée dans Down to the sea in ships d’Elmer Clifton. Cet ancien assistant de D W Griffith -sur Naissance d’une nation, Intolérance et A travers l’orage- lui offre dans ce film un rôle de garçon manqué, qui la fait remarquer du public et des producteurs.

 

The-plastic-age-1.JPG

 

L’année suivante, Clara signe un contrat d’essai de trois mois avec Preferred Pictures, société fondée en 1919 par Benjamin Percival Schulberg. Jusqu’au dépôt de bilan du studio, le 21 octobre 1925, elle tournera dans plus d’une vingtaine de longs métrages, pour la plupart disparus. On la retrouve ainsi en 1923 à l’affiche de The daring years de Kenneth S Webb, aux côté de Mildred Harris, la première épouse de Chaplin. En 1925, elle tourne sous la direction d’Ernst Lubitsch dans Kiss me again, puis sous celle de Wesley Ruggles dans The plastic age, où elle croise Janet Gaynor, Carole Lombard et un débutant appelé à un bel avenir… Clark Gable.

 

Lorsque Schulberg devient producteur associé de Paramount Pictures, il entraîne avec lui sa vedette, dont il fait racheter le contrat par Jesse Lasky. Elle est alors dirigée par William C de Mille (le frère de Cecil) dans The runaway, puis par Victor Fleming dans Mantrap et Hula. La jeune femme entretiendra une brève relation amoureuse avec le futur réalisateur d’Autant en emporte le vent, jusqu’à sa rencontre avec Gary Cooper, dont elle sera le premier amour hollywoodien. Les deux comédiens partageront par ailleurs l’affiche à quatre reprises : Wings de William A Wellman, Children of divorce de Frank Lloyd, Red hair de Clarence G Badger, et surtout It, du même Badger, un rôle qui lui vaudra le surnom de It girl, un terme aujourd’hui entré dans le langage courant…

 

Her-wedding-night.JPG 

En 1928, Clara Bow est au faîte de sa popularité. Son étoile ne va pourtant pas tarder à décliner. En raison notamment d’une vie jugée dissolue. Ainsi, après Gary Cooper, lui attribue-t-on diverses aventures : Fredric March, son partenaire de The wild party (signé Dorothy Azner), Harry Richman, Rex Bell, rencontré sur le plateau de True to the navy, qu’elle épousera en 1931. Plus grave sont les folles rumeurs répandues sur sa supposée vie de débauche : activité sexuelle de groupe, homosexualité, inceste, exhibitionnisme, toxicomanie sont les principales accusations -toutes infirmées par son biographe, David Stenn- portées contre elle.

 

The-wild-party-1.JPG

 

Malgré les scandales, on la voit encore dans Call her savage (1932) et Hoop-La (1933) qui rencontrent le succès, mais se heurtent aux principes moraux définis dans le Code Hays. Ces deux films marquent le terme de la carrière de la jeune femme, qui connaîtra par la suite plusieurs internements. Ses problèmes psychiatriques seront attribués par les médecins au viol dont elle aurait été victime de la part de son père dans sa seizième année.

 

Clara Bow est morte d’une crise cardiaque le 27 septembre 1965 à Los Angeles, oubliée du public.

 

Filmographie complète sur IMDB.

 

Album de l'actrice

Commenter cet article