Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Clarine Seymour (1898 - 1920)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Clarine Seymour est née le 9 décembre 1898, à Brooklyn, comme Clara Bow, dont j’ai déjà parlé. Cependant, à la différence de celle-ci, elle grandit dans un milieu aisé. A l’âge de 18 ans, ses parents déménagent à New Rochelle, dans la banlieue nord de New York. Son père, malade, est alors contraint de vendre l’entreprise qu’il dirigeait. Pour aider sa famille, la jeune fille décide de travailler. Elle obtient bientôt un emploi à la Thanhouser Film Company (la même année que Jeanne Eagels), pour laquelle elle tourne quelques films (Pots-and-Pans Peggy, It happened to Adele…). En 1917, elle apparaît dans un serial d’Astra Film, The mystery of the double cross. Elle rejoint ensuite la Rolin Films, qui la fait jouer dans une douzaine de courts métrages (souvent signé Hal Roach, auteur de nombreux films d’Harold Lloyd), dont Just rambling along, aux côtés de Stan Laurel.

 

Clarine-Seymour-1.jpg

 

La carrière de Clarine tarde toutefois à décoller. Elle envisage même un temps d’y mettre un terme. Jusqu’au jour où elle rencontre David Wark Griffith, qui lui offre un petit rôle dans The girl who stayed at home. Le réalisateur d’Intolérance la fait de nouveau tourner dans True heart Susie, film dans lequel elle partage l’affiche avec Lillian Gish, puis dans Scarlet days et The idol dancer (avec Richard Barthelmess).

L’avenir de la jeune femme semble enfin assuré. Elle signe même un contrat de quatre ans avec la société de production de Griffith. En 1920, elle entame le tournage de Way down east, où elle retrouve Richard Barthelmess et Lillian Gish. Elle ne verra jamais ce film terminé (Mary Hay reprendra son rôle), puisqu’elle succombe brutalement à une infection intestinale contractée lors d’une opération, le 25 avril 1920.

 

Clarine-Seymour-4.png

 

True heart Susie, David Wark Griffith (1919)

   

Clarine n’apparaît donc que dans une vingtaine de films, dont trois sont disponibles en France en DVD, chez Bach Films (The girl who stayed at home, commercialisé sous le titre Dans la tourmente, True heart Susie et The idol dancer). Ces éditions, si elles ont le méritent d'exister, sont cependant d'assez médiocre qualité. True heart Susie est par ailleurs visible sur YouTube.

 

Filmographie complète sur IMDB.

Commenter cet article

palilia 24/09/2011 13:38


20 films avec le peu de moyens qu'il avait à l'époque c'est déjà pas mal ! j'en connais un qui en a tourné un peu plus mais moins de 40..... que je cherche en vain. Ces photos ressemblent aux
vieilles photos sépia retrouvées dans nos vieux albums. Ma grand-mère paternelle devait être née en 1891 : je sais ça fait vieux, mais mon grand-père que je n'ai jamais connu avait 19 ans de plus
qu'elle. C'est encore plus vieux. Elle ne portait pas ce genre de coiffure, ma grand-mère maternelle si. Ca fait plaisir à voir !


CHRISTOPHE LEFEVRE 24/09/2011 13:40



Merci... Quel acteur a tourné un peu moins de 20 films ? Je plaisante