Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décès de Jean Giraud (10 mars 2012)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Jean Giraud 1

 

Dure semaine pour le cinéma de science-fiction, et pour les artistes qui ont créé quelques-uns des univers les plus mythiques du genre. En effet, après la mort de Ralph McQuarrie, le 3 mars dernier (La guerre des étoiles), c’est au tour de Jean Giraud (alias Mœbius) de nous quitter, à l’âge de 73 ans. 

 

Né le 8 mai 1938 à Nogent-sur-Marne, Jean Giraud entama à 16 ans une formation à l’école Olivier de Serres (Ecole nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d'art). Un an plus tard, il créa sa première bande dessinée, Frank et Jérémie, publiée en 1956 dans le mensuel Far-West. Rapidement, le jeune homme se fit un nom dans le milieu de la bande dessinée, au point de devenir l’apprenti de Jijé sur La route de Coronado, un épisode de la série Jerry Spring, qui se déroule à l'époque de l'Ouest américain sauvage. En 1961-1962, il collabora avec Jean-Claude Mézières sur la collection L'Histoire des civilisations. 

 

Tron-2.jpg 
Tron, Jean Giraud (Mœbius)

 

En 1963, le magazine Pilote, qui cherchait une série western, fit appel à Giraud. Ainsi sortit le premier volume de la saga Blueberry, sur un scénario de Jean-Michel Charlier : Fort Navajo, un album inspiré de l'affaire Bascom, à l’origine des guerres Apaches. Ce héros apparaîtra par la suite dans une cinquantaine d’albums.

Parallèlement, Giraud se lança dans l’illustration de magazines et de livres de science-fiction. Une seconde carrière qu’il mena sous un pseudonyme, Mœbius, inspiré de la bande à une face dite ruban de Möbius, créée par le mathématicien allemand du même nom. Il imagina ainsi Arzach, une série révolutionnaire (notamment en raison de l’absence de dialogue), qui lui valut une certaine reconnaissance à l’étranger, et d’être contacté par des cinéastes français et américains pour participer à la pré-production de films de science-fiction dans les années 1970. Il collabora ainsi avec Alejandro Jodorowsky sur une adaptation cinématographique du roman de Frank Herbert, Dune. Le projet échoua, mais les deux hommes poursuivirent un travail commun, avec L’Incal.


     Tron-4.jpg  
Tron, Jean Giraud (Mœbius)

L'aventure hollywoodienne de Giraud ne s'arrêta pas là. Elle se poursuivit avec Alien, le huitième passager, dont il assura la conception graphique. Par la suite, son nom apparut au générique d’une douzaine de titres, en particulierTron de Steven Lisberger, Willow de Ron Howard, Abyss de James Cameron, ou encore Le cinquième élément de Luc Besson, où il retrouva Jean-Claude Mézières. Cette expérience se termina cependant assez mal, puisque Giraud et Les humanoïdes associés intentèrent un procès au réalisateur. Les plaignants, qui furent finalement déboutés, dénonçaient des emprunts aux décors, aux scènes, aux personnages de L’Incal.

Tron-2-copie-1.jpg


Tron, Jean Giraud (Mœbius)


La dernière contribution au Septième art de Jean Giraud concerne un film encore post-production, Strange frame : love & sax de Geoffrey B Hajim. Sur le site officiel du dessinateur, on mentionne par ailleurs la sortie en septembre -de cette année ?- d’un livre hommage à Star Wars, sous la direction de Georges Lucas.

 

Filmographie complète sur IMDB

Commenter cet article

fredastair 11/03/2012 12:14

J'adore l'univers graphique de Moebius (j'utilise le présent au lieu du passé puisque cet univers, lui, restera), sans pour autant réaliser l'importance qu'il avait dans l'histoire de la BD ou du
dessin du XXe siècle. Ton papier m'en apprend donc un peu plus (toujours cette qualité d'historien !), ce qui renforce ton hommage et l'admiration que j'ai pu avoir pour son travail.
Je l'ai entendu dans une interview récent, ce matin à la radio, et il semblait un créateur humble et pétillant - impression sans doute faussée, certes, mais c'est celle que j'ai eue.
Merci donc pour cet article.

CHRISTOPHE LEFEVRE 12/03/2012 00:44



Merci pour le compliment Je l'ai découvert pour ma part il y a déjà pas mal d'années, j'étais au lycée (il y a 25 ans de
cela...). C'est un ami passionné de bande dessinée qui m'avait prêté un album. Et c'est sans doute grâce à cet album que j'ai pris conscience que la BD est un art à part entière....