Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Décès de Jorge Semprún (7 juin 2011)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Jorge-Semprun-1.jpg

 

L’écrivain, scénariste et homme politique espagnol Jorge Semprún est mort hier, 7 juin, à l’âge de 87 ans. 

 

Né le 10 décembre 1923 à Madrid, dans une famille de la grande bourgeoisie, Semprún quitta son pays en 1936, au début de la guerre civile. Il séjourna d'abord à Lestelle-Betharram, dans les Pyrénées-Atlantiques, dans la maison de Jean-Marie Soutou, un proche d'Esprit, revue dont son père était correspondant en Espagne, puis dans la région de Genève, où ce dernier se vit offrir un poste diplomatique. De 1937 à février 1939, il représenta ainsi la République espagnole aux Pays-Bas. Après la fermeture de la légation républicaine à La Haye, la famille de Semprún s’exila en France. Le jeune homme rejoignit alors la Résistance, entrant en contact avec le réseau communiste des Francs-tireurs et partisans-main-d'œuvre ouvrière immigrée (FTP-MOI). Puis il adhéra au Parti communiste d'Espagne (PCE) en 1942. Arrêté en septembre 1943 par la Gestapo à Joigny, il fut envoyé au camp de Buchenwald où il survécut jusqu'à sa libération par les troupes américaines.

 L-aveu.jpg

 
L'aveu, Costa-Gavras (1970)


Je ne reviendrai pas ici sur l’œuvre littéraire de Semprún, ni sur son action politique (il occupa le poste de ministre de la culture dans le gouvernement socialiste de Felipe González). Je me contenterai de rappeler son travail de scénariste. Il débuta au cinéma aux côtés de Pierre Schoendoerffer, en participant à l’écriture d’Objectif 500 millions (1966). Ce fut ensuite La guerre est finie (1966), l’une de ses deux collaborations avec Alain Resnais, avec Stavisky (1974). En 1969-1970, il écrivit les scénarios des deux premiers volets de la trilogie politique de Costa-Gavras (Z et L’aveu). Après avoir travaillé avec Yves Boisset (L’attentat), il réalisa Les deux mémoires (1974), un documentaire sur les combattants des deux camps de la guerre d'Espagne. L’année suivante, il retrouva Costa-Gavras sur le tournage de Section spéciale. En 1976, Pierre Granier-Deferre fit appel à lui pour Une femme à sa fenêtre. Le thème de la guerre d’Espagne est au cœur de sa collaboration avec Joseph Losey sur Les routes du sud (1978). En 1991, son roman Netchaïev est de retourfut adapté par Dan Franck et Jacques Deray. On doit encore à Semprún les scénarios de L’affaire Dreyfus (Yves Boisset), de K (Alexandre Arcady) et de deux téléfilms : Ah, c'était ça la vie ! (2009) et Le temps du silence (2011), de Franck Apprederis.
 

 

Filmographie complète sur IMDB

Commenter cet article