Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fighter (The fighter)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Fighter-1.jpg
 
Synopsis
 
Micky Ward (Mark Wahlberg) est un jeune boxeur américain prometteur. Mais sous l’influence négative de sa mère, Alice (Melissa Leo), qui gère maladroitement sa carrière en le faisant affronter des adversaires de catégorie supérieure, et de son demi-frère, Dicky (Christian Bale), une ancienne gloire du ring tombé dans la drogue, sa carrière stagne. Jusqu’au jour où il rencontre Charlene (Amy Adams), une jeune barmaid au caractère bien trempé. Grâce à elle, et à son père, George (Jack McGee), il va réussir à s’affranchir de son milieu familial… 
 
Fiche technique Fighter---Affiche.jpg
 
Film américain
Année de production : 2011
Durée : 1h56
Réalisation : David O Russell
Avec Mark Wahlberg (Micky Ward), Christian Bale (Dicky Ecklund), Melissa Leo (Alice), Amy Adams (Charlene Fleming), Jack McGee (George Ward)...   
 


Critique
 
Encore un film based on a true story, un genre que le cinéma américain affectionne de plus en plus (Le rite, 127 heures, Sanctum, Jewish connection…). Mais un label qui m’agace au plus haut point, car il tend à devenir une sorte de caution artistique. Ce n’est heureusement pas le cas avec Fighter… Pour mémoire, on rappellera tout de même que Micky remporta le 11 mars 2000 le titre de champion du monde WBU, à l'Olympia de Londres, face à Shea Neary au huitième round, après avoir mis à deux reprises son adversaire au tapis. Ce combat fut suivi de plusieurs confrontations avec le boxeur canadien Arturo Gatti. Deux d’entre elles furent qualifiées de combat de l’année par Ring magazine (2002 et 2003).
 Fighter-2.jpg
 
Si Fighter n’est pas une simple mise en image plus ou moins appliquée d’une histoire vraie, c’est que la boxe et le parcours sportif de Ward ne constituent que la toile de fond du film. En effet, à l’exception du combat contre Neary (qui n’évite pas le côté success story façon Rocky), la plupart des affrontements sont filmés de manière elliptique. Ce qui intéresse David O Russell, c’est l’humain, c’est-à-dire les relations entre les deux demi-frères et entre Micky et Alice (la place des femmes dans cet univers typiquement masculin est d’ailleurs l’un des aspects les plus originaux et les plus intéressants de Fighter), ainsi que le combat de l’aîné contre son addiction au crack et du cadet contre l’influence castratrice de son entourage. Un choix qui aurait pu tourner au pathos sans un humour omniprésent. Certaines scènes -par exemple celles où l’on voit Dicky sauter de la fenêtre du squat où il se drogue pour échapper à Alice- sont d’une drôlerie absolue.

On doit bien sûr saluer l'implication de Mark Wahlberg, dont la prestation, ici, est sans doute l'une des plus convaincantes de sa carrière. Cependant, j'ai surtout été sensible à la performance de Christian Bale, qui mérite amplement son Oscar. Tout comme Melissa Leo, géniale en mère maquerelle. Amy Adams, également parfaite, confirme l’étendue de son talent. On retiendra encore le très beau travail du directeur de la photographie, Hoyte van Hoytema (on lui doit le chef-d’œuvre de Tomas Alfredson, Morse), qui me rappelle, par certains aspects, celui de John Alcott sur Orange mécanique.
 Fighter-3.JPG
 
Fighter, David O Russell (2010)

Orange-mecanique-1.jpg 
 Orange mécanique, Stanley Kubrick (1971)
 
Avant de conclure, je voudrais attirer l'attention sur un court métage d'animation diffusé avant Fighter. Il s'agit d'Ark, de Grzegorz Jonkajtys et Marcin Kobylecki. Je ne sais s'il est programmé systématiquement avant le film de David O Russell. J'en doute, car il est déjà un peu ancien (il a été présenté au festival de Cannes en 2007). Pour ma part, j'ai eu la chance de le voir à l'Eldorado, à Dijon. Ark évoque un monde décimé par un virus inconnu, dans lequel quelques survivants embarquent à bord d'immenses navires, à la recherche de nouvelles terres. L'animation est somptueuse et l'histoire pleine de finesse. Le final réserve une petite surprise... Pour en savoir plus, je vous invite à voir la vidéo sur YouTube. 
 
 Ma note - 3/5

Commenter cet article