Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Habemus Papam

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Habemus-Papam-1.jpg

 

Synopsis 

 

Peu après la mort du Pape, le Conclave se réunit afin d’élire son successeur. Parmi les Papabile, le cardinal Gregori (Renato Scarpa). Cependant, au terme de plusieurs scrutins, c’est finalement Melville (Michel Piccoli) qui est élu. Après un instant d’hésitation, l’homme accepte la charge. Mais au moment de faire son apparition au balcon central de la basilique Saint-Pierre, le nouveau souverain pontife est soudain pris de panique. Incapable de se présenter aux fidèles, il s’enfuit dans ses appartements. Face à cette situation insolite, le collège des cardinaux accepte à contrecœur le secours de la psychanalyse… 

 

Fiche techniqueHabemus-Papam---Affiche.jpg

 

Film italien, français

Année de production 2011

Durée : 1h42

Réalisation : Nanni Moretti

Scénario : Nanni Moretti, Francesco Piccolo, Federica Pontremoli

Image : Alessandro Pesci

Avec Michel Piccoli (Le Pape), Nanni Moretti (Le psychanalyste), Jerzy Stuhr (Le porte-parole), Renato Scarpa (Cardinal Gregori)... 

 


 

Critique 

 

J’avais un certain nombre d’appréhensions en abordant ce film. Je craignais tout d’abord que Nanni Moretti traitât son sujet uniquement sur le mode de la farce. Ensuite, j’avais des doutes sur l’interprétation de Michel Piccoli. La carrière de ce comédien est certes immense, cependant sa présence dans un film m’incommode. C’est une attitude évidemment irrationnelle et stupide, mais c’est ainsi : j’ai le plus grand mal à le dissocier de certains de ses rôles les plus déplaisants, voire malsains.

Sur le premier point, le cinéaste italien a eu l’intelligence de trouver un juste équilibre entre grotesque et gravité, évitant ainsi de tomber dans une charge trop lourde contre l’institution vaticane. Si tel avait été le cas, cela m’aurait autant embarrassé que le discours bigot de Malick dans The tree of life. En matière de religion, je n’aime pas les excès…

Habemus Papam 3
Si Nanni Moretti évite cet écueil, c'est qu'il porte ici un regard tendre sur ses personnages, qu'il les rend éminemment humains. Une humanité qui transparaît dans la très belle scène du Conclave, où les pensées des cardinaux se percutent dans leurs différentes langues, pour supplier Dieu de ne pas les désigner. C’est magnifique ! Elle se manifeste également dans toutes les séquences mettant en scène l’attente angoissée des prélats : la séance de psychanalyse publique du nouveau Pape, les conseils pharmacologiques du thérapeute, la mauvaise humeur de certains lorsqu’ils perdent aux cartes, la joie enfantine des trois joueurs de l’équipe d’Océanie au moment où ils marquent un but, pendant le tournoi de volley… L'auteur de La chambre du fils s'amuse certes des petites faiblesses de ces hommes. Jamais il ne se moque d’eux.

 

L’interprétation de Michel Piccoli m’a fait réviser mon point de vue sur cet acteur. Il est tout simplement sublime. Son regard, lors du décompte des voix, mélange de douceur et de terreur, est incroyablement bouleversant. Tout comme son cri juste avant sa présentation aux fidèles rassemblés sur la place Saint-Pierre par le cardinal protodiacre... J'attends avec impatience la prestation de Jean Dujardin dans The artist. Piccoli pourrait toutefois lui voler la vedette aux prochains César...

Habemus Papam 2

Je sais qu’on reproche à Nanni Moretti de ne pas avoir été assez corrosif, d’avoir éludé les scandales auxquels l’Eglise est confrontée depuis plusieurs années. Critiques injustifiées, puisque ce n’est pas le sujet d’Habemus Papam ! Le réalisateur nous parle d’un être qui n’a jamais douté de sa mission, mais qui se trouve soudain écrasé par le poids de responsabilités nouvelles, qu’il n’avait pas souhaitées. Et sur ce point, le portrait qu’il nous livre est infiniment touchant… 

 

Ma note - 4/5

Commenter cet article

Lucas 03/10/2011 01:52


Très touchant en effet.


Jul 18/09/2011 22:23


Bonsoir Christophe,
S'il y a un film que je regrette de ne pas avoir vu (deux mois d'absence aux salles de cinéma!), c'est bien celui-là, rien que la bande-annonce est superbe (ça change de d'habitude!)
J'attends qu'il sorte en DVD en Italie, mais ça ne devrait pas tarder...


CHRISTOPHE LEFEVRE 18/09/2011 23:55



J'espère que tu aimeras ! Les avis sont partagés sur les blogs. Pour ma part, le sujet de m'attirait pas plus que ça, et j'ai adoré...



Squizzz 16/09/2011 22:27


Je suis d'accord sur Piccoli, pour le reste... C'est bien cette idée de montre le Pape comme un homme comme les autres (bien que ce ne soit pas une découverte), mais le film de Moretti ressemble
quand même à un espèce de fourre-tout, qui a bien du mal à se tenir.


neil 16/09/2011 22:03


Ah, je suis content de voir que tu as apprécié le film. Je le trouve particulièrement bon, et Piccoli y est magistral. J'ai également apprécié l'humour décalé de Moretti, qui n'entre pas en guerre
contre le Vatican : ce n'est effectivement pas le sujet du film.


CHRISTOPHE LEFEVRE 16/09/2011 22:33



Oui, je ne parle pas de Moretti, mais il est excellent !



palilia 16/09/2011 19:38


Magnifique critique, comme 90 % des autres blogueurs chez qui j'ai pu la lire : hélas à Pau il ne passe pas encore ce qui fait que je suis toujours en retard sur le train. Et comme je ne me déplace
de 30 km que pour aller voir un film qui m'attire, j'attendrai qu'il sorte chez nous. Mais ça donne envie de le voir. C'est marrant je ne l'aime pas beaucoup moi non plus Piccoli et il me tarde de
voir si je change aussi d'avis.


CHRISTOPHE LEFEVRE 16/09/2011 19:45



Je crois qu'il a trop souvent joué des personnages antipathiques. On l'associe à ces personnages... Mais là, il est vraiment touchant !