Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les lettres de la religieuse portugaise

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Les-lettres-de-la-religieuses-portugaise-1.jpg

 

Comme je l’avais fait pour Secundum Scripturas, je vous propose une actualité qui n’en est pas –encore- vraiment une, puisque le film que je m’apprête ici à évoquer est actuellement en post-production. Il s’agit juste d’un clin d’œil amical pour un camarade blogueur, Bruno François-Boucher, ancien assistant d’André Téchiné (Hôtel des Amériques), Patrice Leconte, Alain Corneau (Fort Saganne), Luc Besson, et également réalisateur de courts métrages et de documentaires (Au cœur de Nikita). 

 

Les lettres de la religieuse portugaise est son premier long métrage. Il s’agit de l’adaptation du célèbre roman éponyme publié en 1668, et déjà toile de fond de La religieuse portugaise d’Eugène Green (2009). Attribué à Mariana Alcoforado, religieuse du couvent de Nossa Senhora da Conceição de Beja (une autre thèse affirme que l’auteur serait Gabriel de Guilleragues, directeur de la Gazette de France), il raconte, sous forme de cinq lettres, l’amour passionné de la nonne pour un officier français, Noël Bouton de Chamilly. 

 

Les-lettres-de-la-religieuses-portugaise-2.jpg 

La passion amoureuse et l’approche des sentiments à travers la féminité sont des thèmes que je développe depuis plusieurs années, explique le réalisateur dans ses notes d’intentions. En lisant Les lettres portugaises de Mariana Alcoforado, […] j’ai immédiatement été touché par le courage du personnage qui analyse avec une précision exemplaire les rouages de sa passion qui se perd parfois en déraison. […]. A travers une incursion dans le présent, où une jeune femme part à la recherche de Mariana, ma proposition de film se veut être le lien entre passé et présent, afin d’inviter le spectateur d’aujourd’hui à s’identifier, comprendre et s’émouvoir d’un personnage féminin tout en force et en sensibilité, et dont les échos, à travers un texte écrit en 1668, résonnent toujours autant en 2012.

Cette vision est portée par la photographie de Jean-Paul Seaulieu, auteur de plus de quatre cents films publicitaires, et le jeu de Ségolène Point et Nicolas Herman.
 

 

Séduit par le teaser du film, je souhaite bon vent à Bruno pour ces Lettres de la religieuse portugaise. Et pour son projet d’adaptation d’un livre cher à mon cœur et qui, je l’espère, verra prochainement le jour… 

 

A consulter : Press-book du film

Commenter cet article

palilia 15/09/2012 07:25

ça me fait penser au film qui se déroulait au Mont Saint Michel avec une religieuse amoureuse également : comment ça s'appelait ? ce n'était quand même pas le dialogue des carmélites ? impossible
de mettre un nom dessus. En fait, ce sont des êtres humains avant tout donc l'expérience a dû être vécue à plusieurs reprises. Dans le temps, dans les grandes familles, les religieux l'étaient
souvent plus par placement que par réelle vocation. Je vais peut-être m'attirer les foudres en disant cela, mais je crois bien que j'ai raison

CHRISTOPHE LEFEVRE 15/09/2012 09:39



Non, tu as raisons, c'était le destin de certains enfants que d'entrer dans les ordres par placement. Il ne faut donc pas, comme tu le remarques, s'étonner qu'ils aient été traversés de
sentiments et de désirs bien humains.