Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes meilleures amies (Bridesmaids)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Mes meilleures amies 2
 
Synopsis
 
Annie (Kristen Wiig) a la poisse. Son fiancé l’a quittée et son nouvel amant est un goujat. Lillian (Maya Rudolph), sa meilleure amie, file quant à elle le parfait amour. Lorsqu’elle lui annonce son futur mariage, Annie oublie ses soucis pour se consacrer à son rôle de témoin et transformer les préparatifs en un moment magique et privilégié. Mais c’est sans compter sur les autres amies de Lillian, l’insatiable et athlétique dragueuse Megan (Melissa McCarthy), la candide Becca (Ellie Kemper), l’ex-beauté Rita (Wendi McLendon-Covey) et l’ultra-snob Helen (Rose Byrne)… toutes incontrôlables et décidées à donner de la voix pour imposer leurs choix dans l’organisation de l’enterrement de vie de jeune fille. Débute alors une délirante aventure…      
   
Fiche techniqueMes meilleures amies - Affiche
 
Film américain
Année de production : 2011
Durée : 2h05
Réalisation : Paul Feig
Scénario : Kristen Wiig, Annie Mumolo
Image : Robert D Yeoman
Avec Kristen Wiig (Annie Walker), Rose Byrne (Helen Harris), Maya Rudolph (Lillian), Melissa McCarthy (Megan), Ellie Kemper (Becca)...   
 


Critique
 
Avec ce Very bad trip au féminin, Paul Feig ne fait pas dans la dentelle. On est dans la lignée du cinéma de Judd Apatow (ici producteur) ou des frères Farrelly. Autant dire que l’humour n’est pas des plus légers et frise souvent le mauvais goût ! C’est la raison pour laquelle on peut être quelque peu surpris par l’accueil très élogieux que la critique professionnelle française réserve à Mes meilleures amies. Même les journaux les plus exigeants -ou les plus prétentieux, c’est selon le point de vue- sont dithyrambiques. Le Monde, par exemple, parle à son propos de cimes burlesques inexplorées...

Mais peut-être ce point de vue n’est-il pas si étonnant. On pourrait même y voir une tendance de fond. Que l’on se souvienne du dossier de plus de vingt pages consacré à Judd Apatow par les Cahiers du cinéma en octobre 2009. La critique hexagonale affiche depuis quelques années -par snobisme ?- une sorte de vénération pour les comédies les plus trashs produites outre-Atlantique, percevant derrière le grotesque, la scatologie, la vulgarité, une critique acerbe de la société américaine, voire un discours social. Fabien Reyre, sur le site Critikat, écrit ainsi : De même, le discours social sur fond de crise (l’héroïne a dû fermer sa pâtisserie) ancre Mes meilleures amies dans un contexte qui, s’il peut paraître un brin opportuniste, a le mérite de donner un bref aperçu des angoisses de l’Américain(e) moyen de 2011
 
 Mes-meilleures-amies-3.jpg
 
Que l’on me pardonne mon approche beaucoup plus terre-à-terre, mais pour ma part j’attends seulement d’un tel film qu’il soit drôle. Mes meilleures amies y parvient incomplètement. Quelques scènes devraient certes rester dans les mémoires pour leur exubérance burlesque, comme celle de l’essayage. L’interprétation de Kristen Wiig (auteur du scénario), parfaite en paumée à qui rien ne réussit, l’abattage de Melissa McCarthy, presque aussi allumée et incontrôlable que Zach Galifianakis (pour poursuivre la comparaison avec Very bad trip) sont également à porter au crédit de ce film. Mais l’ensemble comporte trop de ruptures de rythme (l’histoire finit comme une banale comédie romantique) pour totalement convaincre et justifier l’adjectif hilarant du San Francisco Chronicle apposé sur les affiches… Ah ! j’oubliais : il y a Rose Byrne. Définitivement délicieuse…
 
Ma note - 2/5

Commenter cet article