Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Polisse

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Polisse-1.jpg
 
Synopsis 
 
Le quotidien des policiers de la Brigade de protection des mineurs ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec… 
 
Fiche techniquePolisse---Affiche.jpg
 
Film français
Année de production : 2011
Durée : 2h07
Réalisation : Maïwenn Le Besco
Image : Pierre Aïm
Avec Karin Viard (Nadine), Joey Starr (Fred), Marina Foïs (Iris), Nicolas Duvauchelle (Mathieu), Maïwenn Le Besco (Melissa)...
 


Critique 
 
Maïwenn Le Besco nous propose ici une plongée dans le quotidien à la fois professionnel et personnel de policiers de la Brigade de protection des mineurs. Un sujet délicat, qui aurait pu vite sombrer dans le manichéisme. La diversité des personnages et des situations permet cependant à la cinéaste d’éviter le piège d’une vision simpliste, voire démagogique. Par le rire, elle échappe aussi à l’écueil du sordide et du pathos. L’humour est certes parfois en décalage avec des situations particulièrement dérangeantes. Je pense, par exemple, à cette scène où une adolescente avoue avoir accepté de faire une fellation à plusieurs garçons pour récupérer son téléphone mobile. Si les rires des policiers qui l’interrogent peuvent sembler obscènes, ils permettent également de dédramatiser l’instant. De plus, ils sont pour moi d’un total réalisme. Dans des métiers au quotidien éprouvant, on exorcise en effet souvent l’intolérable ainsi. Ce n’est peut-être pas très fin, mais cela permet de tenir. 
 
Cette impression de vérité est l’autre point fort du film de Maïwenn. Elle tient d’abord à l’incroyable implication des acteurs, tous formidables. Comme dans L’Apollonide, le magnifique film de Bertrand Bonello, ils forment un ensemble cohérent et parfaitement crédible, duquel il est difficile de faire ressortir une personnalité. Je citerai tout de même la prestation de Joey Starr. Si je continue de ne pas tenir en haute estime l’homme (et c’est un euphémisme), son jeu à fleur de peau est ici bluffant. Et inattendu. La vérité se dégage aussi du style nerveux de la réalisatrice, qui, contrairement à ce que prétendent certains critiques (Le Monde, Cahiers du cinéma), ne fait pas du sitcom. 
 
Polisse-2.jpg 
Si Polisse ne cède pas à la tentation du pathétique, il n’en contient pas moins quelques scènes très poignantes. La plus marquante étant celle du petit garçon africain arraché à sa maman SDF. Son désespoir résonne longtemps dans le cœur du spectateur. A moins d’être insensible… 
 
Ce film n’est bien sûr pas parfait. La seconde partie s'étire en longueur. Les situations sont un peu répétitives. Maïwenn aurait certainement gagné à resserrer son propos. Le rôle qu’elle s’attribue n’est pas non plus d’une grande utilité. Certains personnages sont en outre un peu caricaturaux, tel ce père accusé d’inceste, dont l’attitude provocante face aux enquêteurs me paraît peu crédible. Malgré tout, Polisse est une œuvre forte, qui prend aux tripes. Et tant pis si elle agace les cérébraux ou les spectateurs avides de sensations plus troubles ! En tous cas, le cinéma français nous a offert en cette fin d’année trois très belles surprises, dont deux signées par des femmes (La guerre est déclarée). Seraient-elles l’avenir du Septième art hexagonal ? 
 
Ma note - 3,5/5

Commenter cet article

mymp 03/11/2011 13:38


Si Donzelli et Maïwenn sont l'avenir du cinéma en France, alors je m'exile tout de suite ! Genre au Danemark ou en Amérique.


CHRISTOPHE LEFEVRE 03/11/2011 13:51



Je te conseille plutôt l'Angleterre, vue ton amour du cinéma british :)



Wilyrah 02/11/2011 19:26


En tout cas j'espère que ce n'est pas elle l'avenir du cinéma hexagonal ^^


fredastair 27/10/2011 20:01


Parfaitement d'accord avec ta critique. Le film est imparfait, mal dégrossi, ne plaît pas à tout le monde mais c'est tant mieux. La fin de ton article rejoint exactement mon sentiment, notamment
sur l'avenir du cinéma français par les femmes, point déjà soulevé à la sortie de "La Guerre est déclarée"... pour moi, elles sont responsables des 3 meilleurs films hexagonaux de l'année, tout
simplement :)


CHRISTOPHE LEFEVRE 27/10/2011 20:50



Je n'ai pas vu Tomboy, mais vu les échos, on peut effectivement penser que les réalisatrices ont fait ce qu'il y a de mieux cette année en France. J'ajouterai seulement L'apollonide. Mais s'il a
été fait par un homme, cela reste quand même un film de femmes, vu le sujet et le casting...



Wilyrah 25/10/2011 15:10


"La seconde partie s'étire en longueur. Les situations sont un peu répétitives. Maïwenn aurait certainement gagné à resserrer son propos. Le rôle qu’elle s’attribue n’est pas non plus d’une grande
utilité. Certains personnages sont en outre un peu caricaturaux" et quelques scènes poignantes, quand Maiwenn Le Besco se rappelle qu'elle essaie de faire du cinéma et non pas un docu à
sketchs.

En tout cas, il n'y a pour moi pas photo entre la vitalité et la réussite de La guerre est déclarée et celle plus inégale de Polisse.


neil 23/10/2011 11:46


Le film dégage une force incroyable et mélange habilement émotion et humour. Même si sa mise en scène est un peu brouillonne, on peut louer l'énergie de sa réalisatrice et le talent des acteurs.