Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que justice soit faite (Law abiding citizen)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Que-justice-soit-faite-1.jpg
 
Synopsis
 
Clyde Shelton (Gerard Butler) mène une vie paisible, entouré de sa femme et de sa fille. Mais un jour, celles-ci sont assassinées sous ses yeux par deux cambrioleurs. Les deux hommes sont bientôt arrêtés. Cependant, contre toute attente, le procureur en charge de l’affaire, Nick Rice (Jamie Foxx), refuse de requérir la peine capitale. Désemparé par ce qu’il considère comme une trahison du système judiciaire, Clyde va préparer sa vengeance… 
 
Fiche techniqueQue-justice-soit-faite---Affiche.jpg
 
Film américain
Année de production : 2009
Durée : 1h49 
Réalisation : F Gary Gray
Scénario : Kurt Wimmer
Image : Jonathan Sela
Avec Jamie Foxx (Nick Rice), Gerard Butler (Clyde Shelton), Bruce McGill (Jonas Cantrell), Leslie Bibb (Sarah Lowell), Regina Hall (Kelly Rice)...    
 

 
Critique
 
Que justice soit faite est sans doute le film le plus abject de l’année. Car ce vigilant movie franchit toutes les limites acceptables. Il ne se borne en effet pas à légitimer le recours à la vengeance pour pallier les carences du système judicaire (après tout, il n’est pas le premier à le faire). En nous plaçant du côté du personnage incarné par Gerard Butler (qui ne prendrait pas en pitié cet homme accablé par le massacre de sa famille ?), il nous amène insidieusement à accepter la barbarie la plus gratuite. Car Clyde Shelton ne se contente pas de sillonner les rues avec une arme, comme Paul Kersey (Charles Bronson) dans la série Death wish, il torture à tout va, aussi bien les meurtriers de sa femme et de sa petite fille (il découpe l’un d’eux à la tronçonneuse en ayant soin de le maintenir en vie le plus longtemps possible), que les représentants du système judiciaire liés à l’affaire (il fait périr l’un des avocats de la défense en l’enterrant vivant).
 Que-justice-soit-faite-2.jpg
 
La coupe ne serait toutefois pas pleine si Que justice soit faite n’était pas en plus un spectacle assez désolant. Sur ce point, en effet, ce film se distingue (enfin, c'est une façon de parler !) par une mise en scène très formatée (F Gary Gray ferait mieux de remettre son talent au service de Jay-Z ou Ice Cube, pour lesquels il a tourné quelques clips), une interprétation peu inspirée (Gerard Butler a vraiment l’air colère quand il fronce ses sourcils !) et, surtout, l’abyssale crétinerie de son scénario (signé de l’inénarrable auteur de Salt, Kurt Wimmer). 
 
Mais le plus navrant, ce n’est finalement pas le message véhiculé par ce plaidoyer manichéen et nauséabond en faveur de l’auto-justice et de la peine de mort. Ni son naufrage artistique. Ce sont les 38 % d’internautes attribuant cinq étoiles à Que justice soit faite sur le site d'AlloCiné, ainsi que le titre québécois du film, Un honnête citoyen. Une conception inquiétante de la justice et de la démocratie… 
 
Frank Darabont, pressenti pour réaliser Que justice soit faite, et Catherine Zeta-Jones, initialement associée au projet, doivent se féliciter de ne pas apparaître au générique… 
 
Ma note - 0/5

Commenter cet article