Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Soirée Georges Méliès (France 3, 8 décembre 2011 à partir de 23h40)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Georges-Melies-1.jpg

 

Georges Méliès est né le 8 décembre 1861. Pour le 150ème anniversaire de sa naissance, France 3 s'apprête à lui dédier une soirée. Celle-ci débutera avec la diffusion du documentaire de Serge Bromberg et Éric Lange, Le voyage extraordinaire, qui retrace l’histoire de la restauration du chef-d’œuvre du réalisateur, Le voyage dans la Lune. Ce court métrage, premier film classé au patrimoine de l’UNESCO, a été présenté en ouverture officielle du dernier Festival de Cannes dans une version inédite en couleur. Donnée pour perdue, celle-ci est réapparue en 1993, lorsqu’un anonyme déposa à la cinémathèque de Barcelone une collection de plus d’une centaine de boîtes de films des premiers temps du cinéma. La pellicule était cristallisée, donc inutilisable. Cela n’empêcha pas Serge Bromberg, patron de Lobster, et auteur, avec Ruxandra Medrea, de L'enfer d'Henri-Georges Clouzot, de se battre pour récupérer cette copie. Ce qu'il réussit à faire en échange de L’Araignée d’or (1908), une œuvre de Segundo de Chomón, un pionnier du cinéma espagnol (pour en savoir davantage sur cette restauration voir mon article du 23 mai 2011).

 

La soirée hommage au premier magicien du cinéma se poursuivra avec la diffusion du Voyage dans la Lune et de six courts-métrages : Le chevalier mystère (1899), L’antre des esprits (1901), Le royaume des fées (1903), Le tonnerre de Jupiter (1903),  Le chaudron infernal. (1903), Les cartes vivantes (1904).  

 

Le voyage dans la lune 1

 

Pour mémoire, je rappelle que la société Lobster commercialise un coffret de six DVD rassemblant la presque totalité des films conservés du cinéaste (soit près de 200). Un ensemble exceptionnel qui permet d’appréhender l’importance de l’œuvre de ce génie de l’enchantement. Onze musiciens ont accompagné les films dans l’esprit de l’époque. Quinze courts métrages ont été reproduits à partir de copies originales coloriées au pinceau. Vingt-deux ont un boniment rédigé par Méliès lui-même, ou inspiré de ses écrits. En complément, Le grand Méliès, de Georges Franju (1953), interprété par André Méliès et Jehanne d’Alcy, retrace la vie de ce maître absolu de la fantaisie et du rêve.

J’en profite pour signaler la réédition récente aux Editions de La tour verte de Georges Méliès, l’enchanteur. Ecrite par la petite-fille du réalisateur, Madeleine Malthête-Méliès, cette biographie très documentée et richement illustrée sera présentée par son auteur le 8 décembre à la Cinémathèque française.

 

A noter enfin que Hugo Cabret de Martin Scorsese (sortie le 14 décembre), devrait contenir quelques scènes de la version coloriée du Voyage dans la Lune.

Commenter cet article

armelle 05/12/2011 11:04

Il y a des hommes qui ne se contentent pas d'être des inventeurs, des innovateurs mais sont des visionnaires et se projettent dans le futut comme des météores. C'est le cas de Méliès. Bravo pour
cet article qui nous invite à nous attarder auprès des...sources.

CHRISTOPHE LEFEVRE 05/12/2011 13:05



Merci pour ton message, qui montre l'intérêt que Méliès suscite encore, à juste titre...



palilia 04/12/2011 10:27

Georges Méliès : on nous en a tellement parlé que ça me fait plaisir de connaître (enfin) quelqu'un. Mais je préfère les versions noir et blanc aux versions , aussi bien faites soient-elles, en
couleur. Peut-être un brin de nostalgie pour ces films en noir et blanc où l'oeil s'attachait plus à ce qui se passait qu'aux couleurs. De même, j'imaginerais mal un film de maintenant rendu en
noir et blanc après l'avoir vu en couleur. Le Méliès est un tout petit cinéma à Pau où ils passent encore de vieux films

CHRISTOPHE LEFEVRE 04/12/2011 11:59



Moi aussi, je préfère les versions originales, noir et blanc. Mais en l'occurence, il s'agit d'une version voulue par Méliès lui-mêm, colorée image par image par lui-même. Il en subsistait très
peu de copies, car tu images bien que c'était très long de le faire, même pour un court métrage. C'est donc un miracle qu'il en susbiste encore une ! Merci de ta visite et très bon dimanche ! Biz