Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une partie de cartes

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Synopsis

 

Trois hommes attablés à la terrasse ensoleillée d’une guinguette jouent aux cartes. L’un d’eux interpelle une petite fille, qui demande ensuite à sa mère de venir prendre la commande des trois amis. La femme se présente bientôt avec un plateau. Le personnage central sert ses compagnons de jeu. Après avoir trinqué avec eux, il se plonge dans la lecture d’un journal. Un article provoque son hilarité…

 

Fiche techniqueGeorges-Melies---Affiche.jpg

 

Film français

Année de production : 1896

Durée : 69 secondes

Réalisation : Georges Méliès

Scénario : Georges Méliès

Image : Non renseigné

Avec Gaston Méliès (Un joueur de cartes), Georges Méliès (Un joueur de cartes), Georgette Méliès (La petite fille)...

 



Critique

 

Une partie de cartes est une curiosité, puisque ce film de 69 secondes -soit une bobine de 20 mètres- est la première réalisation de Georges Méliès.

 

Celui que l’on surnomme le premier magicien du cinéma découvrit cet art lors de l’une des premières projections publiques du cinématographe. Organisée le 28 décembre 1895 au salon indien du Grand café (Paris) par Antoine Lumière, père d’Auguste et Louis, cette séance proposait aux trente-trois spectateurs présents une dizaine de films : La sortie de l’usine Lumière à Lyon, La voltige, La pêche aux poissons rouges, Le débarquement du congrès de photographie à Lyon, Les forgerons, Le jardinier, Le repas, Le saut à la couverture, La place des Cordeliers à Lyon, La mer.

Une partie de carte

 

Convaincu que cette nouvelle forme de spectacle allait rencontrer le succès, Méliès pressa Antoine Lumière de lui vendre l’invention de ses fils. Devant le refus de celui-ci (sous le prétexte qu’elle n’avait aucun avenir commercial et qu’il se ruinerait en l’achetant, plus vraisemblablement pour préserver les intérêts d’Auguste et Louis), il se rendit alors à Londres, où il acquit l’appareil de projection de Robert W Paul, l’animatographe, et fabriqua une caméra appelée Kinetographe.  

 

Ce court métrage tourné en extérieur met en scène cinq personnages. La fiche technique du film sur IMDB permet d’en identifier trois. Le personnage central est ainsi interprété par Méliès lui-même. Celui se trouvant à sa droite est son frère aîné, Gaston Méliès (1852-1915). La petite fille, quant à elle, n’est autre que Georgette, la fille du cinéaste (1888-1930).

 

Au-delà de son importance historique, Une partie de cartes montre que Méliès avait déjà saisi le potentiel créatif de ce nouveau médium. Les expressions théâtrales des différents protagonistes prouvent en effet qu’il n’était pas pour lui qu’un simple outil permettant de capter des images du monde, comme les frères Lumière, mais bien un moyen d’expression artistique à part entière.

 

Une partie de cartes est à découvrir dans le très beau coffret édité par Lobster, comprenant près de 200 films du réalisateur.

Commenter cet article