Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Gravity

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

safe_image.jpeg

 

Gravity est le film le plus formidablement creux de 2013... Ses invraisemblances scénaristiques le propulsent à des altitudes exosphériques... On aimerait d'ailleurs que ce film restât en orbite et ne retombât jamais sur Terre, même pas sous forme de débris. Ceci dit, le mieux serait encore qu'il échappât à l'attraction terrestre, pour aller aux confins du système solaire et rejoindre la sonde Voyager 1 dans l'espace interstellaire, même si ce serait un bien inamical cadeau de l'humanité aux éventuelles formes de vie extraterrestre...

Ou alors, je n'ai pas vraiment saisi son sens, s'il s’agit d'une comédie, alors je dis bravo, car dans la salle où je l'ai vu, le public a bien ri !

Pour ce qui est de son aspect visuel, qui séduit tellement, je dirais... que, oui, certes, la
première demi heure vaut le coup d’œil... comme certaines attractions du Futuroscope... Mais comme tout ce qui repose uniquement sur les technologies numériques, cet aspect paraîtra terriblement dépassé dans quelques années... Gravity aura alors fait pschitt...

Je ne parlerai pas de Sandra Bullock, moins expressive que l'ordinateur HAL dans 2001, car je suis quelqu'un de charitable, je n'éprouve aucun plaisir à m'acharner sur les personnes... J'ai quand même apprécié la prestation de l'algue qui attrape le pied de l'actrice, à la fin, bien que j'aie regretté qu’elle ne soit pas assez solide pour la retenir... Quant à Clooney, il est assez clownesque, notamment lorsqu'il se sacrifie...

 

Bref, si quelque chose distingue Gravity d'une série B des années 1950, ce sont les dollars... C'est sûr, Alfonso Cuaron en a à foison, il ne sait même plus qu'en faire, au point de se sentir obligé de détruire une navette et deux stations orbitales... Il aurait eu une rallonge de ses producteurs (heureusement, ce ne fut pas le cas !), je me demande s'il n'en aurait pas pulvérisé une troisième ?

Ah oui, une dernière chose : qu'on arrête d'invoquer Kubrick ou Mallick à propos de Cuaron... Pour rester dans la mauvaise métaphore, je dirais qu'il en est à des années lumière avec cette attraction foraine...

Voir les commentaires