Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour gagner sa vie (Making a living)

Publié le par CHRISTOPHE LEFEVRE

Synopsis 
 
Un gentleman (Charles Chaplin) confie à un homme rencontré dans la rue (Henry Lehrman) les malheurs dont il a été victime. Emu par sa situation, ce dernier lui donne un peu d’argent. Mais le gentleman est en fait un escroc, qui va utiliser cette somme pour acheter une bague et séduire la fiancée de son bienfaiteur (Virginia Kirtley). Plus tard, il s’emparera de son appareil photographique et de ses notes, ce qui lui permettra de livrer au journal qui l’emploie un reportage sensationnel sur un accident de voiture, obtenant ainsi la place de l’infortuné… 
 
Fiche techniqueCharles-Chaplin-1.jpg
 
Film américain
Année de production : 1914
Durée : 0h13 
Réalisation : Henry Lehrman
Scénario : Reed Heustis
Avec Charles Chaplin (L'escroc), Virginia Kirtley (La fille), Alice Davenport (La mère), Henry Lehrman (Le reporter)... 
 

 
Critique 
 
Henry Lehrman, acteur de nombreux films de David Wark Griffith et réalisateur aujourd’hui tombé dans l’oubli, mérite quelque attention de la part des cinéphiles, puisqu'il fut le premier à diriger Charles Chaplin au cinéma.

L
e créateur de Charlot aurait été repéré par Mack Sennett, qui dirigeait la Keystone, à la fin de l’année 1912, alors qu’il jouait à l’American theatre de New York A night in an english music hall, dans la troupe de Fred Karno. Une autre version laisse entendre qu’il fut découvert par Adam Kessel, ou son frère, Charles, propriétaires de la société-mère de la Keystone, la New York motion pictures. Une autre source affirme encore que ce fut Harry Aitken, détenteur de la majorité des actions de la Keystone, qui subtilisa Chaplin à Karno après l’avoir vu joué au théâtre Pantage de Los Angeles.
    Pour gagner sa vie 1

Dans ce premier rôle, Chaplin apparaît vêtu d’une redingote, d’un gilet à carreaux et d’une cravate à pois. Un chapeau haut-de-forme, un monocle et une canne complétaient son costume de faux dandy. Il incarne ici un personnage aux antipodes de celui qui fera son succès. Pourtant, son jeu (en particulier sa démarche) et certaines de ses expressions évoquent déjà Charlot. On peut relever également quelques gags typiquement chaplinesques, telle cette scène où, après avoir refusé avec dédain la pièce qu’on lui tend, il s’en saisi avidement dès que le journaliste fait mine de la remettre dans sa poche. Le reste du film est conforme aux productions de la Keystone, avec bagarres, situations vaudevillesques -voir la séquence où le dandy et le reporter se battent dans la chambre à coucher d’une femme- et une poursuite finale qui constitue la raison d’être des comédies produites par le studio.

Pour gagner sa vie 2

Le tournage de Pour gagner sa vie eut lieu entre le 5 et le 9 janvier 1914. Chaplin détestait ce film, reprochant à Lehrman d’avoir coupé au montage ses meilleurs effets comiques. Ce que le réalisateur semble avoir reconnu ultérieurement. Malgré tout, il fut bien reçu lors de sa sortie en salle, le 2 février 1914. Un critique de The moving picture world nota d’ailleurs à propos de sa prestation qu’il est un comédien de la plus belle eau, qui joue avec un naturel confondant… Le public à la recherche d’une bonne soirée hurlera de rire.
 
Le film est disponible dans le splendide coffret consacré aux films tournés par Charles Chaplin pour la Keystone et distribué en France par la société Lobster.

Commenter cet article

Eeguab 29/09/2011 19:59


Très beau boulot chez Lobster.J'ai pas mal de Chaplin mais pas les Keystone.Sur les films du patrimoine tu auras compris en me lisant que je suis bien de ton avis.


CHRISTOPHE LEFEVRE 29/09/2011 22:30



Oui, je crois qu'on a des goûts très proches en la matière ! Et ça me fait plaisir de voir que quelques personnes ont encore un peu d'intérêt pour ce cinéma... J'ai le coffret Lobster, plus
le coffret Arte et toutes les éditions MK2, pour Chaplin, soit tous les films de Chaplin... sauf La comtesse de Hong Kong, que je n'ai jamais vu...



Armelle 29/09/2011 19:03


C'est un peu ce que je fais car je n'ai pas envie de dépenser bêtement mon argent pour voir des films sans intérêt. Je m'étonne que certains aillent au cinéma plusieurs fois par semaine et voient
tout ce qui sort...Alors qu'il y a de bons livres à lire et plein de belles choses à voir et à entendre ( concerts ). C'est la raison pour laquelle je n'aime guère les festivals. J'ai vite une
overdose car il y a à boire et à manger, du bon et de l'exécrable.


CHRISTOPHE LEFEVRE 29/09/2011 19:50



J'en vois encore pas mal, mais moins qu'avant, car c'est vrai que beaucoup de films d'aujourd'hui ne valent pas la peine qu'on les regarde et, surtout, qu'on en parle. D'où mon envie de parler de
films anciens et peu connus... Je vais essayer de chroniquer chaque semaine en film de Chaplin. Je les ai tous en DVD, sauf un, son dernier, La comtesse de Hong Kong. J'ai le reste, soit près de
80 films. Cela me promet un peu de travail !



palilia 29/09/2011 18:29


Quand j'étais adolescente la télé qui n'avait que deux puis trois chaînes passait pas mal de films muets que ce soit Charlie Chaplin ou Laurel et Hardy et on les revoit toujours avec plaisir.
Celui-là je ne le connaissais pas mais le scénario est pour certaines personnes... toujours actuel


CHRISTOPHE LEFEVRE 29/09/2011 19:47



Je me rappelle aussi d'une émission qui s'appelait Histoires sans parole. C'est sans doute grâce à elle que j'ai aimé le cinéma, et que s'est forgé mon goût pour le cinéma muet. Et c'est vrai que
les films de Chaplin restent pour la plupart très actuels. Tu verras dans le prochain que je mettrai en ligne. Son second film...



armelle 29/09/2011 11:27


C'est bien de remonter ainsi le temps. Tu vois je ne connaissais pas l'existence de ce film et ces débuts de Charlie Chaplin. Plutôt que de parler presque quotidiennement du dernier navet sorti -
ce que font la plupart des blogueurs - je préfère lire des artilces sur l'histoire du cinéma, sur ces réalisations qui ont fait de ce dernier un art à part entière. Merci Christophe et continue.Je
mets le lien avec INTERLIGNE où j'ai quelques évasions à proposer assez attrayantes et qui changent du cinéma.


CHRISTOPHE LEFEVRE 29/09/2011 13:15



Merci Armelle pour ton commentaire, qui me touche beaucoup. C'est un peu mon but de faire découvrir quelques films d'autrefois peu connus. Cela a plus de valeur, à mes yeux, que de critiquer tous
les films récents, souvent assez médiocres... J'aimerais d'ailleurs orienter mon blog vers plus de films de patrimoine...